Christine Jeanney † Votre avis nous intéresse

Message du TEIP : Votre avis nous intéresse

Bonjour,

Nous aimerions vous poser une dizaine de questions relatives à l’expérience que vous

1/avez vécu

2/vivez

3/vivrez

4/espérez de toute votre âme

5 /désapprouvez entièrement

avec le Général Instin.

Nous vous remercions à l’avance de bien vouloir y répondre dans les plus brefs délais, le Général Instin étant très pointilleux sur les horaires. Un retard d’une ou deux décennies impacterait grandement les résultats de cette enquête de satisfaction, ainsi que son attitude à votre égard.


Nous vous rappelons que notre organisme, le TEIP (Total Experiment Instin Program) est totalement autonome et se réserve le droit d’utiliser vos données personnelles en toute impunité, comme le soulignent les alinéas illisibles en bas de page 4. Nous saurons ainsi qui vous êtes et comment vous retrouver. Nous vous remercions de votre compréhension.

Veuillez répondre à chaque question ci-dessous, en entourant la ou les lettre(s) qui correspond(ent) le mieux à vo(s)tre réponse(s) avec l’outil de votre choix (crayon, scalpel, pierre à meuler) :


1/Le GI est-il pour vous

A- un point de repère

B- une lumière dans l’obscurité

C- un détail de l’Histoire

D- un visage effacé au tombeau qui s’égrène



2/Comment qualifieriez-vous votre premier contact avec le GI

A- une révolution espace-temps

B- le signe d’une petite faim

C- un grand trou au milieu du front

D- une épopée lyrique avec des sabres



3/Selon vous, l’attitude du GI est-elle compatible avec

A- une grande obstination

B- une grande délectation

C- une grande métamorphose

D- une grande armoire, avec des portes qui claquent



4/Le GI évoque-t-il pour vous

A- les steppes

B- une petite faim

C- la joie joviale du recommencement permanent

D- un élan



5/Quelle couleur associeriez-vous avec le GI

A- le magenta

B- le beige magenta

C- le rose grège beige magenta

D- la couleur de la mort

E- la couleur de la résurrection



6/Si vous deviez définir le GI en un mot, ce serait
A- le premier

B- un mot au hasard

C- le mot caché

D- le mot juste avant le point-virgule



7/Le GI entre brutalement chez vous un matin

A- vous vous offusquez

B- vous vous désoffusquez

C- vous l’aimez

D- pas d’opinion



8/Le GI vous poursuit où que vous alliez
A- vous n’avez pas la tête à ça, lui plus toute la sienne

B- vous vous asseyez ensemble pour entamer une partie de canasta

C- vous marchez à reculons, lui aussi, c’est ce qui s’appelle une danse

D- pas d’opinion



9/Ne pas avoir d’opinion à propos du GI démontre

A- l’étanchéité

B- une petite faim

C- la peur des tourbillons géants qui brassent

D- pas d’opinion



10/Dans un avenir proche (d’une ou deux décennies) avez-vous l’intention

A- de parler au GI

B- de poursuivre le GI

C- de composer une chanson pour le GI, paroles et musique

D- de décliner le GI en plusieurs versions toutes compatibles avec le GI, mais néanmoins légèrement divergentes (et dont certaines pourraient éventuellement faire dans un avenir proche – d’une décennie ou deux – l’objet d’une enquête de satisfaction)




Merci d’avoir bien voulu répondre à nos questions. Désormais, vous n’aurez plus une seconde de répit. Le grand chambardement sera votre compagnon permanent. En cas de plainte, de litige, ou tout autre désagrément déplorable, nous vous invitons à prendre contact avec nos services techniques à cette adresse : Cimetière Montparnasse, Boulevard Edgar Quinet, F-Paris 75014.

2 réflexions au sujet de « Christine Jeanney † Votre avis nous intéresse »

  1. PENBLANC RAYMOND

    Pour moi Instin c’est :

    – 1 B. Une étoile dans la nuit.
    – 2 A. ou alors D, mais sans les sabres. Sans être un général d’opérette, Instin n’est pas non plus un belliqueux.
    – 3 A, B et C. Tout est grand chez Instin, y compris la petitesse (celle du point sur le I.)
    – 4 C. Mais sans la joie, qu’elle soit joviale ou triste.
    – 5 D et E – les perspectives désignées par D et E étant liées, même si E ne suit pas automatiquement D.
    – 6 C. Le mot caché, forcément, Instin étant, par définition, par principe, le grand Invisible.
    – 7 C. Comment ne pas l’aimer ? De toute façon il sera bien reçu.
    – 8 C. La danse me va très bien, surtout si c’est un pas de deux.
    – 9 C encore et toujours. Ne pas aller à Instin (vers Instin ?) dénote une certaine étroitesse d’esprit, voire une peur des fantômes totalement irraisonnée.
    – 10 B. Poursuivre Instin, encore et toujours, mais sans le traquer, en lui laissant sa petite avance – ça donne un sens à la vie.

    Répondre
  2. PENBLANC RAYMOND

    La réponse 2 serait plus satisfaisante si on remplaçait “belliqueux” par “va-t-en-guerre”. “Sans être un général d’opérette,Instin n’est pas non plus un va-t-en-guerre.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *