Archives pour la catégorie Fiction

Fanny Garin • on attend / étroite

Nous sommes heureux de publier des extraits d’un recueil inédit de Fanny Garin, auteur aperçue notamment chez Remue.net, Larmes de cerf.



 

on attend la mer se retrouve

irréel de mer cheval de bois débordé d’eaux les poudres vertes aux longs doigts

je reprends

réalité d’une mer esseulée, étroite



 


précédentsuivant

Fanny Garin • de tes pierres / tes yeux

Nous sommes heureux de publier des extraits d’un recueil inédit de Fanny Garin, auteur aperçue notamment chez Remue.net, Larmes de cerf.



 

de tes pierres tu saisis l’aile rouge palpite

tu crois tes mains des pierres

tandis

l’arme scintille

tes yeux



 


précédentsuivant

Fanny Garin • cependant / lentes

Nous sommes heureux de publier des extraits d’un recueil inédit de Fanny Garin, auteur aperçue notamment chez Remue.net, Larmes de cerf.



 

cependant que le feu, le feu glissant
vos branches obscures
ébrèche
qui reste du réel vos mains mes veines

cependant, cependant qu’encore, hier, hier tu, tu embrasais nos yeux de pierre
flambaient, regarde le feu
le feu n’est rien les femmes se taisent, défaites des jupes à crouler, lentes



 


précédentsuivant

Fanny Garin • saisissant / fleuve

Nous sommes heureux de publier des extraits d’un recueil inédit de Fanny Garin, auteur aperçue notamment chez Remue.net, Larmes de cerf.



 

saisissant une membrane de toi plus filasse que mes petits yeux, devenue
des filaments tâchés à la chair de nos doigts

ou
ce toi tremble d’une couche montagne
il y fleuve



 


précédentsuivant

Fanny Garin • retenant / naufrages

Nous sommes heureux de publier des extraits d’un recueil inédit de Fanny Garin, auteur aperçue notamment chez Remue.net, Larmes de cerf.



 

retenant peine ta corde au temps,
à terre lourdeurs – étrange – pendues

mon regard fuyant pas voir tes yeux
les briques dehors un monsieur passe

tes yeux naufrages



 


précédentsuivant

Fanny Garin • volant / ventre

Nous sommes heureux de publier des extraits d’un recueil inédit de Fanny Garin, auteur aperçue notamment chez Remue.net, Larmes de cerf.



 

volant l’oiseau fauve

volant aux couloirs verts soudain verts

puis langue

langue un sol

 

cependant que les aigles, vastes aigles d’herbe terreuse

abîment ravissent

les os noirs — vestige — au ciel coupable

jettent mangent

 

toi, piaillant

aigu ciel jaune les fragments noirs

tu ramasses une première âme

mille

ton ventre



 


précédentsuivant

Fanny Garin • à terre / tenait

Nous sommes heureux de publier des extraits d’un recueil inédit de Fanny Garin, auteur aperçue notamment chez Remue.net, Larmes de cerf.



 

à terre rêche, un vert tiré de tes cernes

scellant la pensée, vertige forêt

 

(abîmée forêt ton cou de cerf tenait)



 


précédentsuivant

Fanny Garin • désormais / immobile

Nous sommes heureux de publier des extraits d’un recueil inédit de Fanny Garin, auteur aperçue notamment chez Remue.net, Larmes de cerf.



 

désormais, nous croyant vous que vos pas
crevassent et mentent la terre
et voyant vos yeux que vos yeux que,
la corne griffée de vos yeux
— de noyade vos yeux et les branches roulant noires —
n’a plus oscillé,
nous partons
avec les pas ordinaires

nous voyant vous
seulement nous partons
pesant peine d’un savoir ordinaire : votre être immobile



 


précédent • suivant

Fanny Garin • cependant / étroit

Nous sommes heureux de publier des extraits d’un recueil inédit de Fanny Garin, auteur aperçue notamment chez Remue.net, Larmes de cerf.



 

cependant, marchant Vous, comme, buisson toujours terne en
de longues marches lentes et
bruyant à peine tristesses
Vous
masses d’air obscur vos fantômes en leurs
imperturbables poitrines

certains sans doute
yeux pressés gorge lasse ventre étroit



 


suivant